La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La gestion transfrontalière des biens du patrimoine mondial en Afrique au cœur d’un atelier en Côte d’Ivoire

514

Une soixantaine de participants venus de 20 pays prennent part depuis mardi, à Man, à un atelier portant sur «La gestion transfrontalière des biens du patrimoine mondial  dans la région Afrique », dont la Réserve naturelle intégrale du Mont Nimba que la Côte d’Ivoire partage avec la Guinée et le Liberia.

«L’un des principaux objectifs de la présente réunion est d’échanger de bonnes pratiques, des expériences et d’identifier les paramètres pour une coopération transfrontalière réussie afin de formuler des recommandations dans la perspective d’une bonne gestion des sites transfrontaliers», a expliqué à l’ouverture, la  représentante de l’Unesco, Anne Lemaître ajoutant que le Bureau Unesco pourra apporter son expertise et son appui à toutes les entités engagées dans ce processus de coopération.

«Le gouvernement a créé des sites transfrontaliers protégés au nombre desquels figurent le complexe Taï-Grébo-Sapo et la Réserve naturelle intégrale du Mont Nimba (…). Le présent atelier qui s’inscrit dans le cadre du renforcement des mécanismes transfrontaliers de gestion des sites sous protection, revêt donc un intérêt capital pour le gouvernement qui en attend beaucoup », a affirmé, pour sa part, le représentant du ministre ivoirien de l’Environnement et du Développement durable, Karim Diarra.

Quant au représentant du ministre d’État, de l’Environnement, des Eaux et Forêts de Guinée, Cécé Condé, il a rassuré au nom de sa délégation, de la disponibilité de son pays à soutenir la coopération internationale dans la gestion transfrontalière des sites du patrimoine mondial et des réserves classées dont la réserve du Mont Nimba.

Cet évènement financé par le Fonds-en-dépôt néerlandais est organisé par le Centre du patrimoine mondial de l’Unesco, en collaboration avec le Bureau de l’UNESCO, à Abidjan, l’État partie de Côte d’Ivoire représenté par l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR), les organisations consultatives (UICN, ICOMOS, ICCROM) et le Fonds pour le patrimoine mondial africain (FPMA), rappelle-t-on.

Il prendra fin, jeudi, avec la visite de la « Réserve naturelle intégrale du mont Nimba». Plusieurs  communications seront faites durant ces travaux, à savoir « État de conservation des sites transfrontaliers et transnationaux en série du patrimoine mondial en Afrique », «Contribution à la gestion efficace de la réserve naturelle intégrale du Mont Nimba à travers une approche de gestion socioculturelle », et « La gestion transfrontalière du Parc national des Virunga au-delà des frontières congolaises, rwandaises et ougandaises : défis et opportunités ».

source: faapa

commentaires
Loading...