La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Fin ce vendredi de la 2è édition du Forum sous-régionale de la jeunesse

30

L’acte 2 du Forum sous-régionale de la jeunesse prend fin ce 10 septembre 2021 à Lomé. Organisé par l’ONG ACDIEF (Action collective pour le développement intégral de l’enfance et de la jeune fille), cette deuxième édition, qui rassemble plusieurs jeunes du Togo et de l’Afrique de l’Ouest, entend consolider les acquis de la première et est axée sur le thème « l’engagement civique de la jeunesse pour la promotion des droits de l’Homme, la paix, la sécurité et la cohésion sociale en Afrique de l’ouest ».

Le Forum a été officiellement lancé par Oubo M’bo, Directeur du renforcement démocratique au ministère en charge des Droits de l’homme du Togo en présence du représentant de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) et du ministère en charge de la Jeunesse.

Selon les organisateurs, ce forum s’inscrit dans la vision de la stratégie jeunesse des Nations Unies et dans l’agenda 2060 de l’Union Africaine en matière d’implication des jeunes dans le processus du développement de la consolidation de la paix.

Financé par le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme (HCDH) Bureau Dakar, cette rencontre en présentiel et en ligne a rassemblé une trentaine de jeunes venus du Burkina Faso, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée Conakry, de la Mauritanie, du Mali, du Niger, du Sénégal, du Tchad, et du Togo.

Pour Koudjo Gadje, Directeur exécutif de l’ONG ACDIEF, cette rencontre constitue d’une part une opportunité pour mettre ensemble des jeunes venus de divers horizons et renforcer leurs capacités en matière d’engagement civique, de droits humains avec une attention particulière sur les droits des migrants et la promotion de la paix.

Il pense que cette rencontre va favoriser des échanges et partages d’expérience des participants sur des thématiques essentielles tels que l’engagement civique, la citoyenneté, les droits de l’homme, la protection des migrants etc.

« Lors de la première édition, nous nous sommes rendus compte que la meilleure façon pour les jeunes d’impacter la vie de leur pays, c’est de s’engager. Si nous nous engageons, nous aurons forcément à apporter notre contribution au développement de nos Etats. Voilà pourquoi nous aurons, au cours de cette deuxième édition du Forum sous-régional de la jeunesse, à nous pencher sérieusement sur la question de l’engagement civique de la jeunesse », explique M. Gadje.

L’occasion a permis aux participants de faire le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre des engagements pris par les jeunes lors de la première édition ainsi que les recommandations formulées.

« Il ne sert à rien de prendre des engagements et de ne pas les mettre en œuvre. Nous allons donc évaluer les engagements pris au cours de la première édition pour voir où on en est en ce qui concerne leur mise en œuvre, quels sont ceux qu’on a pu exécuter et ceux qu’on n’a pas pu, quels ont été les obstacles et comment est-ce qu’il faut se préparer pour les surmonter », souligne Koudjo Gadje.

Selon le confrère de societecivilemedias, le Forum va consolider l’établissement d’un réseau dynamique et influent des jeunes de l’Afrique de l’Ouest pour la promotion de l’engagement civique et la promotion des droits humains avec le renforcement de capacité avec des experts du système des Nations Unies sollicités.

La session inaugurale a porté sur “la situation politique, sociale et économique des jeunes en Afrique de l’ouest”. Elle a été suivie de trois autres présentations qui ont porté sur l’engagement civique des jeunes selon les institutions sous-régionales, régionales et internationales ; les impacts du Covid-19, sur les jeunes dans la sous ouest-africaine ; et l’éducation aux droits de l’homme pour la promotion de l’engagement civique, de la cohésion sociale et la lutte contre l’extrémisme violent.

Une présentation générale sur les droits de l’homme, les droits des jeunes et la protection des migrants a été également faite.

 

 

commentaires
Loading...