La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

« La CEDEAO doit être elle-même crédible et dire non à la confiscation du pouvoir », estime le Front Togo Debout

387

Dans une lettre adressée aux chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO, l’organisation de la société civile togolaise, le Front citoyen ‘Togo debout’ (FCTD) demande aux chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation sous régionale de ne pas commettre ‘l’erreur’ faite au Togo, lors de la récente crise sociopolitique de 2017 et 2018 rapporte le confrère de Globalactu.

Le confrère précise que cette remarque est tirée dans l’exemple de que la CEDEAO a fait au Togo. Il precise que Prof. David Dosseh et ses collaborateurs estiment que la crise malienne semble confirmer que la CEDEAO a voulu maintenir le président Ibrahim Boubacar Keita au pouvoir puis le rétablir et non autre chose.

Cette façon de faire, souligne l’organisation togolaise, démontre une fois encore qu’au lieu que l’organisation sous régionale soit au service des peuples, elle se comporte comme un ‘syndicat qui défend les intérêts d’une corporation’ rapporte-t-il.

Pour mériter la confiance des peuples, pense ‘Togo debout’, il y a de la nécessité pour la CEDEAO d’obtenir l’arrêt des mandats perpétuels avant d’exiger le retour à l’ordre constitutionnel.

Dans leur écrit rapporté par le confrère, le front citoyen pense que « Pour retrouver la confiance des peuples, la CEDEAO doit être elle-même crédible et dire non à la confiscation du pouvoir par le changement constitutionnel avant de dire non aux coups d’État, expression de la volonté populaire ».

Par cette réaction, Togo Debout exhorte aussi les chefs d’État à arrêter de prendre les peuples en otage en imposant des blocus ou des embargos.

Vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...