La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Libération pour Ferdinand Ayité et de Joël Egah, arbitrairement jetés en prison

309

Une organisation sénégalaise du nom d’ « Article 19 », œuvrant pour la promotion et la défense de la liberté d’expression, remet en cause l’arrestation et la détention des journalistes togolais Ferdinand Ayité, et Joël Egah, par les forces de l’ordre locales.

Dans une déclaration rendue publique, l’ « Article 19 », dénonce la mise derrière les barreaux, de ces deux journalistes placés en détention depuis plusieurs jours déjà, pour « diffamation et outrage à l’autorité », suite à des plaintes déposées par deux ministres togolais.

Ainsi, dans cette publication intitulée : « Togo : la liberté de la presse menacée par les arrestations arbitraires de journalistes », l’organisation sénégalaise s’est opposée à l’arrestation et à la détention du journaliste Ferdinand Ayité, et de son confrère Joël Egah. De ce fait, elle exige leur libération inconditionnelle.
« Les peines privatives de liberté pour diffamation ne sont pas justifiables ; toutes les lois qui prévoient des sanctions pénales pour la diffamation devraient être abolies et remplacées, si nécessaire, par des lois civiles appropriées sur la diffamation », déclare l’organisation de défense des droits de l’homme, qui rajoute : « Aucune peine de prison ne doit être appliquée ».

commentaires
Loading...