La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La sérénité n’est pas la bienvenue au sein de la C14

400

« La C14 elle-même, telle que Tikpi l’a réalisée en faisant l’appel, n’existe plus », dixit Jean Kissi, Secrétaire du Comité d’action pour le renouveau (CAR) dans une émission dimanche dernier. Cette déclaration, quoiqu’en déphasage avec la logique du reste de la Coalition de l’opposition (C14) qui se présente aux élections locales avec une liste commune, semble avérée si on s’en tient aux machinations de certains membres de ce regroupement qui veulent en réalité le voir complètement à terre.

A la C14, il faut le dire, la sérénité n’est plus la chose la mieux partagée. Pendant que des gens, au sein d’un même parti (membre de la C14) se battent pour l’enterrer, d’autres œuvrent pour la disparition même de la Coalition. L’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI) se retrouve à la manœuvre de ce que dénoncent aujourd’hui les autres leaders de la C14, exaspérés par les aventures ambiguë de cette formation politique.

En effet, le parti Les Démocrates a fait part de son intention, bien qu’étant membre de la C14, de ne pas participer aux élections locales du 30 juin 2019. Pour Nicodème Habia et son état-major, les conditions de transparence, notamment les réformes électorales, ne sont pas réunies pour aller à ces élections. Une décision que la Coalition de l’opposition a acceptée. 

Mais contre toute attente, les responsables du parti Les Démocrates retrouvent le nom de leur Vice-président, Théophile Adjamgba comme tête de liste sur la liste de ADDI à Tohoun. Or M. Adjamgba n’a jamais notifié sa démission à Les Démocrates. Une situation qui pue « le faux, le flou et la trahison », selon les responsables du parti de Nicodème Habia.

« C’est inimaginable, la Coalition qui accepte le fait que Les DEMOCRATES ne sont pas candidats et surtout, ne voulant pas prendre partie pour le problème interne de ce parti avant que cela ne trouve une solution judiciaire, a dit ne recevoir sur ses listes aucun militant de Les Démocrates. Mais contre toute attente, ADDI retire clandestinement le CD du logo de la Coalition et le remet à Adjamgba qu’il positionne comme tête de liste au nom de ADDI dans Tohoun1 », nous confie une source proche du bureau de Les Démocrates.

Comment le vice-président d’un parti politique peut se porter candidat pour un autre parti, à une élection ? « Que signifie cela ? Des gens avides du gain facile agissent au mépris de la souffrance du peuple. A quoi cela rime de voir un Vice-président d’un parti postuler pour un autre sans avoir démissionné ? Et dire que c’est ce même individu (Ndlr, Théophile Adjamgba) qui complote avec le soutien du régime pour imploser un parti de la coalition ! », ajoute notre source.

Pour elle, il y a des ennemis de l’alternance, cachés au sein des forces démocratiques, que le peuple togolais doit rapidement démasquer. Et de se demander : « Comment des gens que, d’un commun accord, la Coalition ne veut pas avoir sur sa liste, peuvent être cooptés et faire l’objet d’une liste de la Coalition, clandestinement à l’insu des autres leaders ? ».

Cette affaire fait beaucoup remuer la Coalition ces derniers jours, puisque les autres leaders ne sont pas d’accord sur le fait qu’ADDI ait positionné Theophile Adjamgba, membre de Les Démocrates sur sa liste. Il n’a jamais démissionné de son parti. 

Voilà comment fonctionnent ceux qui prétendent diriger un jour ce pays. Chaque élection avec ses déboires pour l’opposition. On ne grandit donc pas. Visiblement, les gamineries refont surface à l’orée de ces élections communales.

Source:icilomé

commentaires
Loading...