La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Une mission de haut niveau de Millennium Challenge Corporation (MCC) à Lomé 

Le Directeur exécutif des programmes Threshold, James Gerard, est à la tête d’une délégation d’une mission de haut niveau de Millennium Challenge Corporation (MCC) est depuis ce lundi à Lomé.

 

La délégation venue de Washington a pris part à la réunion de présentation de l’état d’avancement de la mise en œuvre du programme Threshold. 

 

L’objectif de la rencontre était d’identifier les différents types de violences basées sur le genre, les mécanismes de protection des victimes des VBG et les grandes lignes des politiques et procédures de la Société Financière Internationale (SFI) en gestion environnementale et sociale dans le cadre de la mise en œuvre des projets TICs et LRAP.

 

Plusieurs rencontres de haut niveau sont en cours de cette mission notamment, des rencontres avec les ministères en charge de la réforme foncière, de l’Économie Numérique et de la Transformation Digitale, le Président du Conseil d’Administration de l’OMCA TOGO, le Coordonnateur du programme Compact du MCC et d’autres parties prenantes clés.

 

Plusieurs chantiers du projet de réformes politiques et institutionnelles dans le secteur du digital constituent des leviers sur lesquels la formulation du programme Compact, programme d’investissement de MCC, peut s’appuyer dans une logique d’intervention et de complémentarité des actions de développement édictées par la feuille de route gouvernementale 2025.

 

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme Seuil du Togo financé par la Millennium Challenge Corporation MCC, des mécanismes sont mis en place pour lutter contre les violences basées sur le genre VBG. Il en est de même du respect des normes environnementales et sociales.

 

Ces deux thématiques ont fait l’objet d’un atelier de formation organisé conjointement par les deux directeurs en charge de ces volets transversaux au sein de l’OMCA TOGO notamment Nestor Yawo Agbo et Bolagbédé Bankati.

 

C’est N’gname Bougonou, directeur général de l’organisme qui a ouvert les travaux de l’atelier en présence de Hazou ABI, représentant du directeur général de l’Agence nationale de gestion de l’environnement (ANGE).

 

A l’issue de cet atelier de sensibilisation sur les différentes problématiques et leurs implications dans l’atteinte des objectifs des projets, les participants sont sortis satisfaits d’avoir été outillés pour prendre les dispositions nécessaires afin d’éviter et lutter contre les VBG d’une part et d’autre part de veiller au respect des normes environnementales et sociales des projets LRAP et TIC.

 

commentaires
Loading...