La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Conférence des chefs d’Etas à Accra : la CEDEAO exige des élections dans 6 mois en Guinée

28

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO se sont réuni en session extraordinaire ce jeudi 16 septembre 2021 à Accra. Cette rencontre, consacrée à la situation en Guinée a permis aux dirigeants des pays membres de l’institution régionale de réaffirmer leur condamnation du coup d’Etat militaire perpétré, le 5 septembre 2021 contre le Président Alpha Condé et d’exiger une fois encore la libération du Président déchu, Alpha Condé.

Pour la CEDEAO dans son communiqué final « La conférence des Chefs d’Etats rappelle encore qu’elle tient les membres du Comité National de Rassemblement et de Développement (CNRD) pour responsables individuellement et collectivement de l’intégrité physique du Président Alpha Condé » tout en attendant le retour rapide de l’ordre constitutionnel promis par les membres du CNRD. Le Président en exercice de la Conférence, Nana Addo AKUFO-ADDO et ses pairs ont décidé d’infliger de nouvelles sanctions aux auteurs du coup d’Etat si ceci n’est pas respecter.

Les présidents dans leur communiqué final précise que « Après examen du Rapport et délibérations, la Conférence décide du maintien de la suspension de la Guinée de toutes les instances de la CEDEAO jusqu’à la restauration de l’ordre constitutionnel ; la mise en œuvre des sanctions ciblées conformément aux protocoles de la CEDEAO impliquant l’interdiction de voyage des membres du CNRD ainsi que des membres de leur famille et le gel de leurs avoirs financiers ».

Ainsi ils exigent la tenue, dans un délai de six (6) mois, des élections présidentielles et législatives pour la restauration de l’ordre constitutionnel en République de Guinée tout en réclamant son implication dans le processus.
L’institution ouest-africaine interdit en outre aux membres du CNRD de se présenter à la prochaine élection présidentielle en Guinée et sollicite l’appui de l’Union Africaine, de l’Union européenne, des Nations Unies, et des partenaires multilatéraux et bilatéraux pour la mise en œuvre de ces sanctions.

Les participants au sommet extraordinaire d’Accra ont demandé au Président en exercice de la CEDEAO de visiter la République de Guinée dès que possible afin de ne notifier en personne les décisions de la Conférence.

commentaires
Loading...