La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Santé : la clinique Biasa innove pour développer les compétences des chirurgiens du Togo

Ce mardi 15 mars 2022 à Lomé, la clinique Biasa a inauguré le Centre de Transfert de Compétence en Chirurgie Endoscopique et en Assistance médicale à la procréation (CTCEA). C’est un outil pour accroître les compétences des chirurgiens et sages-femmes du Togo sur des techniques obstétricales et chirurgicales.

La cérémonie d’inauguration a été présidée par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, prof Majesté Ihou Wateba. Selon ce dernier, par cette initiative, les responsables de la clinique Biasa montrent leur volonté pour contribuer au développement du pays. « Notamment dans le domaine de la santé », a-t-il précisé.

En effet, le Centre de Transfert de Compétence en Chirurgie Endoscopique et en Assistance médicale à la procréation (CTCEA) de cette clinique n’est pas en vogue en Afrique Subsaharienne. Celui du Togo est le premier de ce type dans la sous-région. Cet outil se veut être l’accélérateur de la montée en compétences des jeunes chirurgiens et sage-femmes qui passeront dans la Clinique BIASA.

« Avoir un centre de simulation au Togo est parti de l’idée selon laquelle il faut transmettre un certain nombre de connaissances aux jeunes médecins. A la clinique Biasa nous pratiquons un certain nombre d’actes que ce soit en endoscopique ou en assistance médicale à la procréation et nous nous sommes rendus compte qu’il y a des simulateurs qui sont conçus pour pouvoir transmettre ces connaissances. C’est pour pouvoir permettre aux médecins et aux praticiens de la clinique de s’exercer et d’acquérir des compétences dans ces domaines », a souligné Dr Moïse Fiadjoe, le président du conseil d’administration de BIASA, rapporté par Togobreakingnews.

Ce dispositif, selon le Dr Fiadjoe, va également et généralement au profit des étudiants en médecine. Ils peuvent venir s’entraîner. Cet outil livré par la société Formation et Education de VIRTAMED, leur offre une sorte de formation continue pour étoffer leur formation initiale, réalisée dans les facultés de médecine ou les écoles de sage-femmes.

« Le secteur aéronautique a réussi à le faire pour la formation des pilotes. Le secteur médical des pays développés a suivi et, la Clinique BIASA, pionnière dans notre pays dans l’utilisation des techniques et technologies médicales comme l’échographie obstétricale au début des années 1980, va le faire », a rassuré le directeur général de la Clinique BIASA, Jacques Menkene Menkene.

En outre, cette inauguration était une occasion pour le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et la Clinique Biasa de se rapprocher. Une convention a été signée entre les deux entité à la fin des activités.

commentaires
Loading...