La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Clash entre la Fédération togolaise de Tennis et le le CNOT

La Fédération togolaise de tennis (FTT) attire les attentions depuis quelques jours. Alors que la faîtière est sur le point d’ouvrir son processus électoral afin de constituer un nouveau bureau exécutif, on observe des échanges ouleux entre Koumitcha Kpandja, le président par intérim de la FTT et Deladem Akpaki, le président du Comité national olympique du Togo (CNO-Togo).

Le processus électoral de la FTT devant déboucher sur l’élection de son nouveau bureau le 19 mars prochain fait objetde tension dans le secteur sportif. En effet, Deladem Akpaki est accusé de vouloir déstabiliser le processus. Koumitcha Kpandja semble être convaincu le président du CNO-Togo œuvre pour l’élection d’une femme à la tête de la FTT.

D’ailleurs, le président par intérim de la faîtière du tennis togolais dit mettre en garde M. AKpaki contre toute fraude lors du processus électoral qui s’ouvre le 19 février prochain. Tout a été dit dans une lettre adressée au responsable du mouvement olympique au Togo, devenue virale sur la toile.

METOCOB 4

Koumitcha Kpandja y dévoile que lors des échanges, le président du CNO-Togo a fait injonction d’appuyer une candidature féminine. Selon le président intérimaire de la FTT, Deladem Akpaki justifie ce soutien par la volonté des autorités togolaises de féminiser la présidence des Fédérations sportives.

« Selon vous, vous êtes instruit par le ‘haut lieu’ de la faire passer comme présidente de la FTT conformément à la nouvelle donne qui consiste à faire la promotion de la femme. Vous m’avez dit que si je refusais, vous disposez de mécanismes pour ne pas faire aboutir le processus électoral en m’emmenant de report en report jusqu’à épuisement », lit-on dans la note.

M. Kpandja dit ne pas être contre la promotion de la femme dans le secteur sportif, notamment dans le domaine du Tennis. Dans la suite de la lettre, il assure que tous les postes dans le bureau sont électifs sans distinction de sexe. Par contre, il n’accepte “aucune forme de chantage, d’intimidation et encore moins d’ingérence du CNO-Togo pour empêcher une candidature au profit d’une autre” .

.
« Vous serez tenu pour responsable de tout dérapage de quelque nature que ce soit si la neutralité du CNO Togo n’est pas observée avant, pendant et même après les élections », écrit le président par intérim de la FTT.

Le président intérimaire de la FTT a eu la réponse du président du CNO-Togo. A travers un courrier, M. Akpaki a exprimé son regret face au fait que Koumitcha Kpandja ait choisi de donner une suite administrative à une séance de discussion informelle, assurant que les révélations de Deladem Akpaki sont des allégations mensongères.

« De plus, je suis surpris de constater que vous avez choisi de faire économie de vos propres propos notamment ceux que vous avez eus concernant Madame Essi DJEHA qui aurait affiché ses intentions de candidature aux prochaines élections de la FTT », affirme le président du CNO-Togo.

Deladem Akpaki a indiqué que son institution collabore avec les fédérations nationales sportive conformément au cadre de sa mission et de ses obligations en phase avec la Charte Olympique et la loi N° 2021-008. Il annonce sa volonté de saisir la justice pour « les allégations mensongères à caractère diffamatoire » organisées contre sa personne.

commentaires
Loading...