La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La région de la Kara bientôt couverte d’eau potable

321

La région de la Kara sera bientôt couverte d’eau potable. C’est ce que les autorités du pays ne cessent de mener depuis un certain moment. Pour constater de visu l’avancement des travaux, le Directeur général de la Togolaise des Eaux (TdE) Yawanke Waké Gbati et ASSOUTOM Koumayi, Directeur général de la Société de Patrimoine Eau/EP EAU étaient ce vendredi dans la région où ils ont visité plusieurs localités.

Cette visite de l’équipe a pour objectif de constater l’état d’avancement des travaux du programme de renforcement de la desserte en eau potable lancé dans cette région au lendemain de la pénurie d’eau potable enregistrée à Kara et ses environs en avril 2019. Pénurie due à la forte demande suite à la canicule et aux changements climatiques.

Le projet de renforcement de la production en eau potable lancé par la TdE couvre six (6) préfectures à savoir : Kozah, Binah, Doufelgou, Kéran, Bassar, Dakpen et bénéficiera à terme à 8 localités que sont : Kara (Camp Gal AMEYI), Niamtougou (Base Chasse), Baga, Défalé, Kanté, Kémérida, Bassar et Guérin-Kouka.

« Après le renforcement de la production par le raccordement de certains forages au réseau, la TdE s’est engagée dans la réalisation et la mise en service des forages à gros débit pour autonomiser certaines localités qui dépendaient du barrage de la Kozah. Il a été retenu de doter ces localités de châteaux d’eau pour le stockage et la distribution d’eau potable », informent les responsables de la société.

Le choix selon la TdE a été porté sur des réservoirs modulaires, une innovation technologique au Togo. Il s’agit des châteaux modulaires composés de panneaux de taille standardisée, faciles à monter et à démonter qui sont en cours de réalisation.

Avec des supports en béton armé avec des hauteurs comprises entre 12 et 15 m ou à même le sol avec une capacité de stockage de 50 à 300 m3, ces châteaux présentent l’avantage d’être une solution durable, économique, écologique et de qualité conforme aux normes de potabilité internationales, a expliqué le Directeur général de la TdE, Yawanke Waké Gbati. Le coût de tous ces travaux est estimé à environ un milliard (1.000.000.000) Francs CFA.

Ainsi, la tournée a permis aux premiers responsables des deux sociétés de toucher du doigt et apprécier l’avancement des travaux de réalisation dans les six préfectures. Ils se sont ensuite rendus au barrage de la Kozah qui constitue la principale source de production dans la région.

« L’eau est à un niveau de plus de deux mètres de hauteur par rapport à l’année dernière et cette eau malgré le problème d’envasement qui est à régler, rassure pour cette année. Mais il faut néanmoins trouver des solutions alternatives, raison pour laquelle nous avons lancé les travaux pour autonomiser les structures grosses consommatrices », a indiqué à l’issue de la visite, le Directeur général de la TdE, exprimant ses satisfactions quant à l’avancement des travaux.

commentaires
Loading...