La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

WALLA Esso-Simna : « Attention à ne pas commettre cette erreur de confondre le volontariat à un emploi »

437

Volontaire National de 2012 à 2017, WALLA Esso-Simna est aujourd’hui consultant en production maraîchère et président du Réseau des Acteurs pour un Développement Intégré en Afrique (RADI Afrique). Dans cette interview qu’il accorde à Elite d’Afrique, il revient sur son expérience de volontaire, parle de son Réseau et de ses projets d’avenir. Lecture…

Elite d’Afrique : Bonjour monsieur, présentez-vous à nos lecteurs 

WALLA Esso-Simna : Merci pour l’honneur que vous me faites. Je suis WALLA Esso-Simna titulaire d’un master international en environnement formé à l’université de Lomé précisément au sein de l’Unité de Recherche en Eco Toxicologie un laboratoire de recherche. Diplôme obtenu depuis 2011.

Cela fait 4 ans exactement que je me suis lancé dans le secteur agricole et depuis un peu plus de deux ans que je fais des consultations indépendantes a plusieurs acteurs sur des questions de changement climatique, d’agriculture durable, élaboration et gestion des projets de développements

Il faut préciser que je suis aussi spécialiste des productions maraîchères avec le système d’irrigation goute a goutte

EA : Qu’est-ce que le volontariat pour vous ?

WE : Pour moi le volontariat est un engagement formel pour une durée limitée à temps plein. Le volontaire n’est pas salarié mais perçoit une indemnité. Ce qui est important ici et il faudra le préciser c’est que le volontaire consacre une partie de sa vie à une mission d’intérêt général et il n’y a pas de volontariat sans texte (loi ou décret) qui détermine ses conditions d’exercice.

Attention à ne pas commettre cette erreur de le confondre avec l’emploi qui est un contrat passé entre deux parties, l’employeur et l’employé, pour la réalisation d’un travail contre une rémunération, par l’exercice d’une profession, ou bien pour un travailleur indépendant je pense que c’est très important.

EA : Qu’êtes-vous devenu après avoir remporté le premier prix du concours du volontariat ?

WE : Aujourd’hui il faut dire que je ne me plains pas. Je dirige une jeune association dénommé Radi Afrique. Au sein de cette structure nous travaillons sur des questions de Développement Durable : agriculture et sécurité alimentaire, changement climatique, éducation environnementale, genre etc

Au-delà de cette activité je suis sollicité par d’autre organisation pour la mise en œuvre des projets surtout le renforcement des capacités des groupements paysans sur les techniques innovantes de production. Dans ce cas précis nous formons et installons le système d’irrigation goutte à goutte, la production du compost  et les champignons,

J’ai une petite ferme agricole dans la préfecture de haho précisément le le canton de Kpédome que je vous invite à visiter.

Sur cette ferme nous avions de la production animale et végétale. Nous avions réserve une surface 0,5 ha pour créer un petit jardin botanique et aussi un ha pour la mise en place des vergers avec différents arbres fruitiers et faire même l’apiculture ; bref nous avions beaucoup de truc a faire que je ne saurai tout décrire ici je vous inviter a visiter le site et vous serai plus éclairé

EA : Aujourd’hui êtes-vous fier d’avoir fait le volontariat ?

WE : Je n’ai pas à me plaindre et je n’ai aucune raison d’avoir des regrets. Bien au contraire c’est une joie pour moi d’avoir consacré une partie de ma vie pour une mission d’intérêt général et lance un appel a mes jeunes frère et sœur de faire la même chose que moi

EA : Parlez-nous de votre Association Radi Afrique et son champ d’action

WE : Le Réseau des Acteurs pour un Développement Intégré en Afrique (RADI Afrique) qui est une organisation apolitique, laïque créée sur mon initiative en collaboration avec un groupe d’acteurs mobilisés et engagés pour le développement de la communauté et sa promotion. C’est une équipe multidisciplinaire composée de sociologues, d’économistes, d’agroéconomistes, d’ingénieurs en génie rural, d’agro forestiers, de juristes, d’agents de développement communautaire riches en expérience de terrain

Notre mission est de stimuler le développement rural au Togo à travers la valorisation des immenses potentialités agropastorales du pays mal ou sous exploitées. Elle consistera également à faire du siège de RADI Afrique un village agricole qui servirait de modèle de coopérative dans le processus de développement agropastoral et de protection environnementale. Le but est de promouvoir le développement d’initiatives Agro-pastorales en milieu rural et développer une nouvelle approche d’intervention et de gestion concertée et participative des ressources existantes et disponibles.

Les domaines d’intervention de RADI-Afrique sont : Education et Formation ; Eau et assainissement ; Investissement dans l’Agriculture et dans l’Elevage ; Environnement ; et Entrepreuneuriat des jeunes.

EA : Conseils et perspective d’avenir

WE : Ce que je voudrais dire à mes jeunes frères se sont des entrepreneurs qui crée de l’emploi alors si aujourd’hui il y’a beaucoup d’employés qui attendent c’est qu’il y a un besoins énorme d’entrepreneurs

Dans la vie il y a trois types de personnes : ceux qui voient les choses arriver, ceux qui voient les choses se passer devant eux et ceux qui se demandent qu’est qui vient de se passer.

Faites partie de la première catégorie des personnes, ceux qui passe à l’action malgré ce qui peux arriver et c’est comme ça que vous aurai du suces. C’est quoi le succès alors

Le succès c’est pas quelque chose que nous poursuivons ; le succès c’est quelque chose que nous attirons par la personne que nous devenons Je sais que ça ne sera pas possible d’ailleurs si c’était facile tout le monde le ferait

Au début quand tu commences on va t’ignorer par la suite on va d’humilier après on va te combattre et pour terminer toutes ces personnes vont t’acclamer

Nous avions beaucoup et projet et programmes pour aider nous jeunes frères et sœurs à se lancer en affaires et c’est d’ailleurs pour cela vous les hommes de médias vous êtes d’une importance capitale et nous profitons lancer un appel n’a toute personnes physique ou morale soucieuse de l’avenir de notre jeunesse, intéressé par les questions de protection de l’environnement et genre, de sécurité alimentaire et autre secteurs rentrant dans l’atteinte des objectifs de développent durable que nous disposer à travailler a symbiose

En septembre prochain RADI Afrique organisera 5 ateliers à raison d’un atelier par région pour échanger avec les jeunes sur les formations professionnelles et les opportunités d’emplois verts. Pour la réalisation de ce beau projet nous avions besoins des ressources et merci déjà à tous les acteurs qui sont prêt à nous soutenir.

Vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...