La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Trois écrivains africains s’engagent contre la pandémie de « la présidence à vie »

497

Trois écrivains africains publient un manifeste pour dénoncer la prise de pouvoir à vie sur le continent africain. Ces intellectuels africains se rebellent et redoutent une résurgence de la pandémie de « la présidence à vie ».

« Halte à la présidence à vie ! », c’est le titre donné à ce manifeste signé par le camerounais Eugène Ebodé, l’ivoirienne Véronique Tadjo et le guinéen Tierno Monénembo.

« Nous dénonçons la prise de pouvoir illégale et la prolongation illégale du pouvoir, et j’ai l’impression qu’après une accalmie de quelques années, la pandémie est en train de revenir, soit par le truchement des coups d’État militaires, soit par le truchement des coups d’État constitutionnels », a affirmé au micro de Radio France Internationale(RFI), Tierno Monénembo.

Les trois écrivains attirent l’attention sur le cas Alassane Ouattara qui a annoncé sa candidature pour un troisième mandat. Un acte qu’ils qualifient de « très mauvais signal pour la démocratie en Afrique ».

Le voile est aussi levé sur le coup d’État survenu au Mali, la situation en Guinée en ce qui concerne une probable candidature d’Alpha Condé, aussi en RDC où affirment-ils « Joseph Kabila ruse, à la mode russe, avec la loi suprême à Kinshassa ».

« Refusons toute idée de troisième mandat où que ce soit en Afrique », clament haut et forts les auteurs du manifeste.

commentaires
Loading...