La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La SAFER ouvre ses trois postes de « péage automatisés » aux usagers

218

Les infrastructures routières togolaises connaissent un important développement ces dernières années grâce à l’impulsion du gouvernement togolais. C’est dans cet élan des innovations voulu que ce vendredi 30 octobre, les Postes de péage automatisées construits dans la localité de Davié sur la route nationale N°1, à Vodougbé sur la route nationale N°2 dans la préfecture des Lacs et à Aképédo, sur le Grand contournement à 45 km au Nord-Ouest de Lomé, dans la préfecture de l’Avé ont connu leur réelle opérationnalisation en présence du Cheffe du Gouvernement, Victoire Tomégah Dogbé

Gérées par la Société Autonome de Financement de l’Entretien Routier (SAFER), ces infrastructures d’automatisation des postes de péage sont officiellement lancées à Davié, à Vodougbé et à Aképédo à un coût de réalisation à hauteur de 678 714 760 FCFA.
Le poste de péage de Davié se compose de 12 voies, à raison de 6 voies dans le sens aller sud-nord et 6 autres voies dans le sens retour nord-sud et d’une salle de supervision.
Au poste de Vodougbé, il est construit 4 voies en raison de deux dans le sens Lomé-Sanvee-Condji et deux autres dans le sens Aného-Lomé et d’une salle de supervision.
Quant au poste d’Aképédo, il se compose de deux voies, à raison d’une voie dans le sens Lomé-Noepé et d’une autre dans le sens Noepé-Lomé ainsi que d’une salle de supervision.

La SAFER ouvre ses péages automatisées aux usagées de la route
La SAFER ouvre ses péages automatisées aux usagées de la route


Sur les trois sites, il est mis en place des systèmes de télépéages avec payement par carte, par vignette par téléphone mobile ou en espèces.
Pour le Chef exécutif de la société Homintec Engineering (entreprise titulaire du marché d’automatisation) « Cette innovation va permettre la fluidité du trafic, donner la possibilité aux usagers de choisir plusieurs modes de payement, soit à travers des cartes magnétiques ou des vignettes ou aussi par le payement en espèces. Ces infrastructures permettront également au gouvernement d’obtenir des données mesurables et tout ceci, pour l’avancement du réseau routier du pays et aussi l’aspect fiscal qui permettra tout simplement de garantir plus d’emplois pour la jeunesse ».

Le système de paiement par cartes, par vignettes ou par téléphone, est uniquement réservé aux usagers abonnés. Un mécanisme de recharge via les téléphones mobiles sera disponible pour permettre à ces abonnées de faire leur recharge.

La salle technique de contrôle


L’autre avantage des péages automatisés, est qu’ils permettront de mieux contrôler les entrées fiscales et de contribuer ainsi à renflouer les caisses de l’Etat.
Le Directeur Général de la SAFER, Atoute Awina Outchantcha, a invité les usagers de la route à la bonne utilisation des ouvrages livrés et rappelle que cette automatisation progressive des péages, a été décidée par le président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé.

Coupure du ruban par Mm le PM et le ministre des travaux publics
Coupure du ruban par Mm le PM et le ministre des travaux publics


Il précise qu’avant on payait uniquement en espèces. Mais aujourd’hui, on ajoute à cette façon manuelle de payer, le payement par carte. Vous vous abonnez, à la Direction ou par l’entremise des postes automatisés et vous avez votre carte et quand vous passez, vous placez votre carte et ça vous ouvre la voie sans que personne n’intervienne ».


Pour Sama Kondo Kissam Hodabalo, Cheffe Service Exploitation des péages et pesages, l’automatisation des péages, c’est d’abord la distribution du trafic routier dans les voies au sein du péage de sorte à rendre fluides les trafics et à sécuriser les recettes.
«Cette infrastructure moderne vient renforcer la position de Lomé en tant que hub et couloir logistique dans la sous-région, un des objectifs de la feuille de route quinquennale 2020-2025. Ce péage qui intègre une modernisation des moyens de paiement facilitera la vie des populations utilisatrices et va donc accélérer le commerce entre les régions», a indiqué Madame le Premier ministre.

Le ministre des travaux publics, Zouréhatou Kassah-Traoré s’est félicitée de la qualité des travaux effectués et a invité l’ensemble de la population à faire bon usage de ces infrastructures.

commentaires
Loading...