La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Gratification des enseignants : le CMET rejette le projet du gouvernement

111

Le projet de gratification exceptionnelle des enseignants ne passe pas au sein du Collectif du monde éducatif du Togo (CMET). Ils l’ont notifié au ministre Bawara. Il propose d’autres idées au gouvernement pour éviter que l’année scolaire subisse des turbulences à cause des mouvement d’humeur des instituteurs.

Le CMET a notifié le rejet de la gratification exceptionnelle des enseignants au ministre en charge de la fonction publique, Gilbert Bawara. C’est une mesure issue des échanges entre le gouvernement togolais, les enseignants et les autres parties prenantes dans le cadre du Protocole d’Accord relatif au secteur de l’éducation.

Les 5 milliards de FCFA qui couvriront la période du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2025, proposés par les autorités ne font pas l’affaire, selon ce nouveau syndicat. Essohanam Baho, porte-parole du Collectif estime que cette somme débloquée ne va pas satisfaire les enseignants. D’après lui, chaque enseignant risque de se retrouver seulement qu’avec 1500F.

Il a fait remarquer : « les 5 milliards débloqués par le gouvernement sont loin de combler les attentes de la masse enseignante, d’après les projections faites, à partir des différentes répartitions en notre possession ». Et de conclure : « le rejet pur et simple de cette gratification. Dans ces conditions, le retour des mouvements d’humeur dans ce secteur est fort à craindre ».

Pour le CMET, il faut que les autorités togolaises rétablissent l’équité à travers l’application intégrale du statut particulier du corps des fonctionnaires de l’éducation. M. Essohanam souligne aussi qu’il est important de verser la prime de l’an 2020 restée antérieure à la relecture du protocole d’accord.

En outre, dans sa note adressée à Gilbert Bawara, le syndicat demande la réhabilitation des directrices et directeurs “arbitrairement démis de leur responsabilité”.

commentaires
Loading...