La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La coordination des centrales syndicales du Togo confie ses doléances au gouvernement

14

La coordination des centrales syndicales du Togo (CCST) a confié ses préoccupations au gouvernement ce 1er mai 2021, journée internationale du travail.

Son porte-parole Guy Palanga a remis au ministre de la Fonction publique Gilbert Bawara un cahier de doléances.

Dans les grandes lignes de ce cahier de doléances, la coordination sollicite un nouveau code du travail, un relèvement des pensions de retraite, une convention entre l’Etat et l’enseignement confessionnel ainsi qu’un dialogue inclusif pour résoudre définitivement le cas des enseignants et des professionnels du secteur de la santé. La CCST souhaite également la décentralisation du dialogue social au niveau des entreprises.

« La grande attente des travailleurs et travailleuses Togolais en ce 1er mai est essentiellement, la satisfaction de leurs revendications, sans occulter celles qui ont été exprimées de 2017 à 2020, mais restées sans suite », a affirmé le Porte-parole de la CCST.

« Il s’agit entre autres de la célérité dans la mise en place des dispositions pour le rétablissement effectif des indemnités de départ à la retraite dans la fonction publique, du respect du SMIG et son relèvement ; de l’extension effective de la Protection sociale aux Travailleurs de l’économie informelle, aux indépendants et aux ministres des cultes », a-t-il ajouté.

Pour répondre à ces différentes préoccupations, le Ministre a promis la tenue prochaine d’une initiation du conseil national du dialogue social. « A cette occasion, le gouvernement sera en mesure d’apporter des réponses concrètes et pragmatiques à certaines questions », a-t-il expliqué.

commentaires
Loading...