La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La « Cartographie des Personnes Atteintes d’Albinisme (PAA) au Togo en 2023 » lancée

Le Centre Africain de Recherche en Epidémiologie et Santé Publique (CARESP) a officiellement lancé ce mardi 21 novembre 2023 à Lomé, le projet d’étude sur la « Cartographie des Personnes Atteintes d’Albinisme (PAA) au Togo en 2023 ».

Cette rencontre a rassemblé toutes les parties prenantes où les participants ont discuté de la définition des rôles et responsabilités, de l’établissement d’un plan d’action, ainsi que des prochaines étapes du projet.

Ce projet, mis en œuvre avec l’appui du Laboratoire de Recherche Peau et Environnement de l’Université de Lomé et l’Association Nationale des Albinos du Togo (ANAT), est une première au Togo. Il vise à recenser et à obtenir des informations sur toutes les personnes atteintes d’albinisme sur l’ensemble du territoire national afin de mieux orienter les actions de promotion de la santé envers celles-ci.

« Le projet de cartographie vise essentiellement à dénombrer les personnes atteintes d’albinisme au Togo. L’objectif à la fin est de pouvoir orienter les actions de promotion de la santé en faveur de ces personnes vulnérables qui développent des pathologies telles que le cancer de la peau », a précisé le chef du projet, Dr Fortuné BIGMA.

La période d’exécution s’étend de décembre 2023 à février 2024. Pour atteindre ses objectifs, le CARESP, dirigé par Professeur Didier EKOUEVI, souhaite mettre à contribution aussi bien les acteurs de santé, surtout ceux de la santé communautaire, que les concernés eux-mêmes à travers leurs différentes associations.

« Nous avons utilisé plusieurs bases de données pour identifier toutes les personnes atteintes d’albinisme sur l’ensemble du territoire national. La première source que nous voulons utiliser est celle des agents communautaires qui maîtrisent leurs zones d’activités. Nous allons passer par eux pour localiser les personnes atteintes d’albinisme. Notre deuxième source d’information sera les associations des PAA. Il s’agira d’aller vers ces associations pour voir si elles disposent des registres qui peuvent nous fournir des informations nous permettant d’identifier des personnes, leur localisation et leurs conditions de vie. Nous avons une troisième source qui est un sondage en ligne. Il s’agira de toucher ces personnes via Internet. Nous allons également utiliser d’autres sources telles que les écoles, les églises, les mosquées et autres lieux de rassemblement. Nous avons mis en place un système d’identifiant unique pour éviter les doubles enregistrements », a expliqué le chef du projet.

Cette cartographie permettra d’avoir la taille de la population des PPA, d’identifier les zones de forte densité de ces personnes. Elle se veut également un véritable outil de plaidoyer et de promotion de la santé auprès des décideurs politiques et organisations internationales.

Les bénéficiaires sont invités à être disponibles pour fournir les informations nécessaires pouvant contribuer à la réussite de ce projet.

« Le projet de cartographie pour les personnes atteintes d’albinisme au Togo est une activité très importante sur laquelle nous plaçons un très grand espoir par rapport aux résultats attendus. À l’issue de ce projet, nous aurons une cartographie réelle des personnes atteintes d’albinisme, et pour nous en tant qu’organisation nationale, c’est une mine d’informations assez précise qui nous permettra de savoir avec exactitude où se trouvent les PAA, leur situation socio-économique et professionnelle. Ça fait 11 ans que l’ANAT existe, mais nous sommes convaincus que nous n’avons pas encore pu toucher toutes les PAA. Ce qui permettra de mieux planifier les actions, étant donné que nos autorités se sont engagées à ne laisser personne de côté », a déclaré Souradji OURO-YONDOU, président de l’ANAT.

Sur le plan sanitaire, ce projet contribuera à améliorer la prise en charge des PAA.

« En tant que dermatologues, c’est nous qui nous occupons du problème des personnes atteintes d’Albinisme. On sait bien que ces personnes ont très peu de mélanine et qu’elles sont très sensibles aux rayons ultraviolets, donc elles développent beaucoup de cancers cutanés. Cette étude nous permettra de connaître le nombre de PAA que nous avons au Togo, ainsi que des informations spécifiques sur leur santé pour des prises en charge adaptées », a indiqué le Prof. SAKA Bayaki, dermatologue et responsable du laboratoire peau et environnement de l’Université de Lomé.

Il est à rappeler que l’albinisme est dû à une absence de pigmentation (mélamine) sur les cheveux, la peau et les yeux (albinisme oculo-cutané).

commentaires
Loading...