La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

L’hôpital DOGTA-LAFIÈ : le centre de santé de référence inauguré par le chef de l’État 

L’hôpital de référence DOGTA-LAFIÈ est désormais opérationnel. Ce centre de santé de niveau 4 a été inauguré ce mercredi 26 avril 2023 par le chef de l’État togolais, Faure Gnassingbé, à Lomé. Cette cérémonie, qui s’inscrit dans le cadre des festivités de la célébration du 63ème anniversaire, a vu la participation de plusieurs personnalités du pays.

 

Construit grâce à une forte aide financière de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), l’hôpital DOGTA-LAFIÈ est orienté vers des soins d’excellence, capables de fournir des solutions à la plupart des problèmes de santé des patients. L’ambition du gouvernement est d’offrir des soins hospitaliers de haute qualité afin d’améliorer les indicateurs de santé au Togo.

 

Pour la directrice nationale de la CNSS, Madame Ingrid AWADE, l’objectif du gouvernement est d’améliorer l’offre de soins hospitaliers en proposant des services de santé de haute qualité. Cela permettra d’augmenter le niveau du plateau technique afin de limiter les besoins d’évacuation sanitaire et leurs coûts exorbitants, et de contribuer à l’amélioration de l’ensemble du système hospitalier togolais. Cette amélioration participera également aux conditions d’opérationnalisation de l’assurance maladie universelle instituée par la loi 2021-022 du 18 octobre 2021.

 

L’hôpital DOGTA-LAFIÈ est composé de huit (8) blocs reliés par un bloc central de distribution. Il dispose de 22 salles de consultation, 160 lits et places, comprenant des suites, des chambres haut de gamme, des chambres individuelles, des chambres doubles et des places d’hospitalisation de jour. Les spécialités offertes incluent notamment la médecine générale et spécialisée, la chirurgie générale et spécialisée, la gynécologie obstétrique, la pédiatrie-néonatologie, la cancérologie, la cardiologie interventionnelle, le laboratoire de biologie et d’anatomopathologie, l’hospitalisation et la pharmacie intégrée.

 

« Nous ambitionnons de faire baisser la part de la CNSS jusqu’à 51% afin de permettre d’autres souscriptions dans l’optique de l’amélioration et du renforcement de la gouvernance. (…) Avec ce projet et d’autres en cours d’exécution, la CNSS, au-delà de sa mission originelle de gestion des prestations sociales, se place désormais aux côtés du gouvernement en tant qu’incubateur de projets et acteur important de la mise en œuvre des projets de développement de notre pays », a souligné Ingrid AWADE.

 

Le coût des investissements en équipements médicaux s’élève à 12 milliards de francs CFA, et le fonds de roulement pour l’exploitation est de 3 milliards de francs CFA. L’impact de ce projet est de permettre l’accès aux soins à un plus grand nombre de Togolais et de diminuer sensiblement la morbidité et la mortalité.

commentaires
Loading...