La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Guinée : Tiken Jah invite condé à aller au dialogue

350

L’artiste engagé ivoirien Tiken Jah Fakoly n’as pas aimé la situation qui prévaut en Guinée. L’artiste invite le président de la république guinéenne  Alpha Condé à fait de sorte qui ait un dialogue pour sortir le pays de cette crise.

« En ce qui concerne cette présente crise, il est nécessaire d’ouvrir le dialogue avec la société civile et les opposants pour éviter qu’il y ait encore des morts », a suggéré Tiken Jah.

Pour Tiken, qui était un soutien solide pour le président Alpha Condé quand il était opposant au régime du Général Lansana Conté, tous ceux qui l’encourage à aller vers un troisième mandat, sont en train de l’amener vers la petite porte de l’histoire.  

« Si l’occasion se présente, je lui dirais que, s’il veut entrer dans l’histoire par la grande porte, le choix le plus indiqué, sinon le choix le plus sage, c’est simplement s’arrêter à deux mandats, organiser des élections et donner la possibilité aux Guinéens de voter un nouveau président comme ça l’histoire retiendra de lui, qu’il s’est battu pour la démocratie”, a-t-il indiqué à nos confrères de BBC tout en exprimant son désir de rencontrer le président Condé pour une discussion tête à tête.

Au sujet de la chanson qu’il avait faite pour demander au régime de Lansana Conté à l’époque de libérer Alpha Condé opposant d’alors, le chanteur ivoirien, artisan de la démocratie estime qu’il ne l’a jamais regrettée. Selon lui, c’est important de défendre la démocratie.  

«Pour moi c’était important de défendre la démocratie, c’est pourquoi j’ai fait cette chanson. Je ne regrette pas, mais je ne savais pas que la personne que j’étais en train de défendre devrait un jour tirer sur son peuple. J’ai cru qu’il allait faire comme Nelson Mandela […]», a-t-il indiqué.

Pour arrêter ces violences, Tiken, la figure emblématique de Reggae demande à cet effet au président Alpha Condé de penser aux Guinéens avant son pouvoir.

Néanmoins, le camp du parti au pouvoir n’a pas caché son mécontentement face au propos de l’artiste.  Pour Souleymane Keita, conseiller à la présidence, l’artiste ivoirien devrait plutôt s’intéresser aux réalités de son pays.

« De toute façon, l’artiste est dans son droit d’exprimer ses idées. Cela ne changerait pas l’avis du président Alpha Condé de soumettre un projet de référendum aux Guinéens, qui ne signifie pas forcément avoir un troisième un mandat », a signalé Souleymane Keita, conseiller à la présidence.

Pour rappel, le Jah ivoirien a fait ces déclarations lors d’un entretien accordé à nos confrères de BBC.  

commentaires
Loading...